Information à l’intention du Patient de Votre Chirurgien et de SAGES: Ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie

L’ablation de la vésicule biliaire est l’une des opérations les plus courantes aux États-Unis. Aujourd’hui, elle est effectuée au moyen de la laparoscopie. Le terme médical qui désigne cette opération est «cholécystectomie laparoscopique».

QU’EST-CE QUE LA VÉSICULE BILIAIRE?

  • La vésicule biliaire est un organe en forme de poire situé sous le côté droit du foie.
  • Sa fonction principale est d’accumuler et de concentrer le liquide digestif (bile) produit par le foie. La bile est ensuite excrétée par la vésicule biliaire après les repas, facilitant ainsi la digestion. La bile circule par d’étroits conduits tubulaires (canaux biliaires) jusqu’à l’intestin grêle.
  • L’ablation de la vésicule biliaire n’engendre que rarement des problèmes de digestion.

QU’EST-CE QUI CAUSE LES PROBLÈMES DE VÉSICULE BILIAIRE?

  • Les problèmes de vésicule biliaire sont souvent causés par la présence de calculs biliaires (petites masses dures faites principalement de cholestérol et de sels biliaires, qui se forment dans la vésicule ou dans les canaux biliaires).
  • On ne sait pas très bien pourquoi certaines personnes produisent des calculs biliaires.
  • Il n’y a aucun façon connue de prévenir les calculs biliaires.
  • Les calculs peuvent obstruer les canaux biliaires et empêcher l’excrétion de la bile en provenance de la vésicule biliaire, ce qui cause un engorgement et des douleurs abdominales, des vomissements, une indigestion et, parfois, de la fièvre.
  • Si les calculs obstruent le canal biliaire principal (le cholédoque), une jaunisse peut survenir.

COMMENT CES PROBLÈMES SONT-ILS DÉCELÉS ET TRAITÉS?

  • L’échographie est souvent utilisée pour déceler les calculs biliaires.
  • Dans les cas plus complexes, d’autres examens radiologiques peuvent êtres utilisés pour évaluer les maladies de la vésicule biliaire.
  • Les calculs biliaires ne disparaissent pas d’eux-mêmes. Ils sont parfois temporairement traités avec des médicaments ou une diète modifiée (réduite en gras). Le taux de réussite de ces traitements est faible ; ils représentent seulement une solution à court terme. Les symptômes reviendront éventuellement si la vésicule biliaire n’est pas enlevée.
  • L’ablation de la vésicule biliaire est le traitement le plus sécuritaire pour traiter les problèmes de vésicule biliaire.

QUELS SONT LES AVANTAGES DE LA LAPAROSCOPIE?

Au lieu d’une incision de 5 à 7 pouces dans l’abdomen, cette opération nécessite seulement quatre petites incisions.

  • La plupart des patients ont moins de douleur postopératoire et guérissent plus rapidement.
  • La plupart des patients retournent à la maison la journée même de l’opération et reprennent leurs activités habituelles plus rapidement.

ÊTES-VOUS UN CANDIDAT À L’ABLATION DE LA VÉSICULE BILIAIRE PAR LAPAROSCOPIE?

Bien qu’il y ait plusieurs avantages à la laparoscopie, cette opération n’est peut-être pas appropriée pour les patients ayant déjà subi une chirurgie abdominale ou possédant certains antécédents médicaux. Une évaluation médicale complète par votre médecin de famille, en consultation avec un chirurgien spécialisé en laparoscopie, est nécessaire pour déterminer si l’ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie est le meilleur choix pour vous.

COMMENT SE PRÉPARER AVANT L’OPÉRATION ?

Les points qui suivent comprennent les instructions dont vous fera part votre chirurgien avant votre opération. Cependant, comme chaque patient et chaque chirurgien sont uniques, il est possible que votre expérience soit quelque peu différente.

  • La préparation pré-opératoire comprend des tests sanguins, une évaluation médicale, une radiographie des poumons et un électrocardiogramme, selon votre âge et votre état de santé.
  • Après avoir discuté des risques possibles et des bénéfices de l’opération avec votre chirurgien, vous devrez compléter un formulaire de consentement.
  • Votre chirurgien pourrait vous demander de vider votre côlon complètement et de nettoyer vos intestins. Il pourrait aussi vous demander de ne boire que des liquides clairs pour une ou plusieurs journées précédant la chirurgie.
  •  Il est recommandé de se doucher la veille de l’opération ou le matin même.
  • La veille de l’opération, vous ne devez ni boire ni manger après minuit. Seuls les médicaments que votre chirurgien vous a permis de prendre, avec une petite gorgée d’eau seulement, sont permis.
  • L’aspirine, les médicaments pour éclaircir le sang, les anti-inflammatoires (comme les médicaments pour l’arthrite) et la vitamine E doivent être arrêtés temporairement pour quelques jours avant l’opération.
  • Les médicaments pour la perte de poids ou le millepertuis doivent être suspendus 2 semaines avant l’opération.
  • Vous devez arrêter de fumer et organiser l’aide dont vous aurez besoin de retour à la maison.

COMMENT SE DÉROULE L’ABLATION DE LA VÉSICULE BILIAIRE PAR LAPAROSCOPIE?

  • Sous anesthésie générale ; le patient doit être endormi pendant l’opération.
  • Le chirurgien insère une canule (instrument de forme tubulaire) dans l’abdomen, près du nombril.
  • Un laparoscope (petit télescope) est branché à une caméra spéciale et est inséré par la canule dans l’abdomen. Le chirurgien peut alors observer une image agrandie des organes internes sur un écran de télévision.
  • De longs instruments chirurgicaux sont insérés par d’autres canules, avec lesquelles le chirurgien sépare délicatement la vésicule biliaire du foie et la retire ensuite.
  • Pendant l’opération, plusieurs chirurgiens font des radiographies (cholangiogramme), pour déceler les calculs dans les canaux biliaires ou pour s’assurer que l’anatomie des canaux biliaires a été bien identifiée.
  • Si des calculs sont trouvés dans le cholédoque, le chirurgien peut décider de les extraire avec un instrument spécial, décider de faire plus tard une deuxième opération par laparoscopie, ou encore décider de procéder à une opération «invasive».
  • Après avoir extrait la vésicule biliaire, les petites incisions sont fermées avec un ou deux points ou avec un pansement adhésif.

QU’ARRIVE-T-IL SI L’OPÉRATION NE PEUT PAS ÊTRE TERMINÉE PAR LA MÉTHODE LAPAROSCOPIQUE ?

Chez une minorité de patients, la méthode laparoscopique ne peut pas être utilisée. Les facteurs qui peuvent augmenter la possibilité d’avoir à subir une opération «invasive» sont l’obésité, les chirurgies abdominales antérieures, l’incapacité à visualiser les organes ou un saignement incontrôlable pendant l’opération.

La décision de procéder à une opération invasive est une question de jugement et appartient à votre chirurgien. La décision peut se prendre avant ou pendant l’opération.  Lorsque le chirurgien juge que pour des raisons de sécurité il faut passer de la technique par laparoscopie à une opération invasive, cela n’implique pas qu’il y a des complications ; cela signifie plutôt que le chirurgien exerce son jugement clinique. La décision de faire une opération invasive est strictement une question de sécurité pour le patient.

À QUOI FAUT-IL S’ATTENDRE APRÈS LA CHIRURGIE?

L’ablation de la vésicule biliaire est une opération abdominale majeure qui peut occasionner de la douleur postopératoire, des nausées et des vomissements.

  • Lorsque les liquides ou les aliments solides sont tolérés, les patients reçoivent leur congé le jour même de l’opération ou le lendemain.
  • Le niveau d’activité recommandé dépend seulement de la façon dont se sentent les patients. La marche est encouragée. Les patients peuvent reprendre leurs activités habituelles (conduire une automobile, monter des marches, lever des objets légers et travailler) au cours de la semaine qui suit l’opération.
  • Les patients peuvent enlever leurs pansements et se doucher le lendemain de l’opération.
  • En général, la guérison est progressive une fois que le patient est à la maison.
  • Fièvre, jaunisse, douleurs abdominales croissantes, ballonnements, nausées et vomissements, et écoulement de la plaie sont tous des signes de complication. Si l’un de ces signes survient, contactez votre chirurgien.
  • La plupart des patients peuvent retourner au travail dans la semaine qui suit l’opération, selon la nature de leur travail. Ceux qui occupent un poste administratif ou qui travaillent à un bureau peuvent recommencer à travailler après quelques jours, mais ceux qui font un travail plus physique devraient attendre un peu plus longtemps. Les patients qui subissent l’opération invasive reprennent leurs activités habituelles dans un délai de 4 à 6 semaines.
  • Prenez rendez-vous avec votre chirurgien 2 semaines après votre opération.

QUELLES COMPLICATIONS PEUVENT SURVENIR ?

Bien qu’il y ait des risques associés à toutes les opérations, la grande majorité des patients qui subissent l’ablation de la vésicule biliaire ne présentent que peu ou pas de complications et reprennent rapidement leurs activités. Il est important de se rappeler qu’avant de subir n’importe quelle chirurgie, laparoscopique ou non, vous devriez demander à votre chirurgien quelles sont sa formation et son expérience.

Les complications d’une cholécystectomie sont rares ; les saignements, les infections, la pneumonie, les caillots sanguins et les problèmes cardiaques sont des complications possibles. Des blessures accidentelles aux structures avoisinantes, comme le cholédoque ou l’intestin grêle, peuvent survenir et nécessiter une autre opération pour corriger le problème. Rarement, les voies biliaires sont perforées, ce qui cause une fuite de bile dans l’abdomen.

Plusieurs études ont démontré que l’incidence des complications faisant suite à l’ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie, lorsque pratiquée par des chirurgiens d’expérience, est comparable à l’incidence des complications à la suite de l’opération invasive.

QUAND APPELER VOTRE MÉDECIN ?

Appelez sans faute votre médecin ou votre chirurgien si vous éprouvez l’un des  problèmes suivants :

  • Fièvre persistante de 39° C (101° F)
  • Saignement
  • Gonflement progressif de l’abdomen
  • Douleur non soulagée par les médicaments
  • Nausée  ou vomissements persistants
  • Frissons
  • Toux persistante ou difficulté respiratoire
  • Écoulement purulent (pus) de l’une des incisions
  • Rougeur autour de l’une des incisions qui s’aggrave ou s’agrandit
  • Vous ne pouvez ni boire ni manger

Brought to you by:

SOCIETY OF AMERICAN GASTROINTESTINAL ENDOSCOPIC SURGEONS (SAGES)
11300 West Olympic Blvd., Suite 600
Los Angeles, CA 90064
Tel:
(310) 437-0544
Fax:
(310) 437-0585
E-Mail:
publications@sages.org
This brochure is intended to provide a general overview of a surgery. It is not intended to serve as a substitute for professional medical care or a discussion between you and your surgeon about the need for a surgery. Specific recommendations may vary among health care professionals. If you have a question about your need for a surgery, your alternatives, billing or insurance coverage, or your surgeons training and experience, do not hesitate to ask your surgeon or his/her office staff about it. If you have questions about the operation or subsequent follow up, discuss them with your surgeon before or after the operation.